Sophie VERGER est née à Paris en 1953. Dès l’adolescence, elle fréquente l’Académie de la Grande Chaumière et l’école du soir Montparnasse 80. Elle prépare ensuite, au cours de l’année 1970, l’entrée aux écoles d’art de Paris à l’Académie d’art ROEDERER. En 1971, Sophie VERGER entre à l’école Nissim de CAMONDO, où elle découvre la sculpture lors d’ateliers de dessin au Musée BOURDELLE. Elle passe l’examen d’entrée aux Beaux-Arts qu’elle intègre en 1971. Elle y rencontre Etienne MARTIN qui l’encourage vivement dans cette voie et suit un enseignement classique à l’atelier FAVRAT.

Durant plusieurs années par la suite, elle ouvre un atelier, modèle, dessine et y organise des expositions. En 1991, première exposition à Paris à la galerie Colette DUBOIS. Emerveillée par l’exposition du LOUVRE sur la sculpture allemande du XVsiècle, elle entame un travail de détournement en modelant des vierges à têtes d’animaux vêtues de grands drapés qui seront exposées en 1995 au Festival de Whistable en Grande-Bretagne. Vient ensuite, à partir de 1996, la série des boucliers. Elle crée à cette époque, entre autres, un empilement de guerriers intemporels, inspiré de la chanson de Craonne. Cette pièce est présentée en 1999 au LINEART, Foire d’art contemporain de Gand, en Belgique. Puis naît la série des oeufs, oeufs qui explosent, libérant des personnages aux yeux écarquillés. Une première exposition d’envergure a lieu en 1999 au Château de Grouchy pour laquelle Jeanine RIVAIS écrit un article, puis une seconde à la CORDERIE, ancienne usine située à Etaples, près du Touquet sur la côte d’Opale.

En 2000, elle remporte le prix du public de l’exposition « Sculptures & Jardins » à Lille sur le thème animalier, thème qui devient petit à petit pour elle une source d’inspiration inépuisable, renforcée par sa rencontre avec Caroline CORRE et l’exposition thématique « Animal » du Musée BOURDELLE. Dès lors, elle édite ses premiers bronzes. La galerie GOT, à Paris, présente son travail. Première exposition personnelle à l’étranger à Bruxelles en 2001 à l’Antique and Art Gallery. Première exposition muséale au Musée POMPON en 2003. C’est à la galerie Lise CORMERY, en 2003, que seront exposés ses premiers rhinocéros. Au cours des éditions MAC 2003 et MAC 2005 à Paris, elle établit de nombreux contacts professionnels qui lui permettent d’élargir sa représentativité. Plusieurs municipalités acquièrent ses oeuvres (Berck, Chantilly, Saint-Brieuc, Saint-Ouen l’Aumône, Sarlat, Vauréal, Villers-Cotterêts, Viroflay). Daniel BOULANGER, rencontré par l’intermédiaire de la galerie Gilbert DUFOIS, écrit sur son travail. En 2008, elle expose une première fois en Allemagne, puis aux Pays-Bas, au Burgerweshuis de Zierikzee. Une seconde exposition de ses oeuvres a lieu en 2010 au Musée POMPON et deux expositions personnelles à la galerie Gilbert DUFOIS en 2010 et 2014. Quatre grandes sculptures sont présentées en mai-juin 2014 dans la cour d’honneur de la Sorbonne, à Paris.

Des expositions à caractère muséal et en galeries se succèdent jusqu’à aujourd’hui. Les sculptures de Sophie VERGER sont présentes dans des collections privées aux Etats-Unis, en Suisse, Allemagne, Grande-Bretagne, Belgique et aux Pays-Bas.